Pourquoi Dieu a-t-il créé l’univers ?

Posted on: novembre 17, 2009
3 Commentaire(s)

Nous savons que Dieu existe et qu’il a créé l’univers (en effet, nous sommes là !). Abordons maintenant la question du motif de la Création. Pourquoi Dieu a-t-il créé l’univers ?

La question est légitime, puisque Dieu aurait très bien pu ne pas créer l’univers. En effet, Dieu n’est dépendant de rien, il n’a donc besoin ni de l’univers, ni de l’homme. Dieu est parfait, la création ne lui enlève ni ne lui ajoute rien. Il ne pouvait même pas désirer la Création, puisqu’il est parfaitement heureux, sans quoi il lui manquerait quelque chose. On pourrait en déduire que Dieu est fou et qu’il a créé l’univers sur un simple caprice, absolument sans aucun motif. Dieu n’avait rien n’a gagné, rien n’à perdre. C’est justement là qu’est la réponse : Dieu à donner l’existence à une altérité purement gratuitement. C’est un acte de pure donation. Par là, Dieu révèle qu’il est personnel, puisqu’il a librement créé l’univers : il avait le choix entre créer ou ne pas créer, sans avoir la moindre contrainte de son choix, le moindre conditionnement. Il révèle de plus qu’il est amour, car son choix est un don gratuit, le don de l’existence. L’existence de l’univers est aux yeux de Dieu, le seul motif de son existence. L’univers n’est pas un moyen, il n’est pas instrumentalisé, mais Dieu le voit pour lui-même.

Mais Dieu ne voulait-il pas, d’une certaine manière, en échange du don, se faire glorifier ? L’acte créateur n’est-il pas un peu narcissique ? N’est-ce pas un peu du chantage du type : « Je vous aime alors aimez-moi » ? Ou tout simplement : « servez-moi » ?

Dieu ne perd ni ne gagne rien dans la Création. Au fond, il faut bien le comprendre, Dieu s’en fou qu’on le haïsse ou qu’on l’aime, lui nous aime de toute manière. De toute manière, il ne faut pas être aveugle : peu de monde aime Dieu. Or il est omniscient et il savait très bien que la grande majorité de sa Création le rejetterait. Si Dieu avait été narcissique, il aurait raté son coup. En réalité, son acte créateur est purement gratuit, son amour n’est pas dépendant des circonstances. Même au niveau humain, la situation parentale peut parfois être semblable : les parents aiment leurs enfants, même si les enfants sont parfois trop peu reconnaissants. Au niveau humain, ce n’est pas toujours le cas, et parfois l’intensité s’affaiblit. Mais avec Dieu, cette relation d’amour est portée à son maximum. Si Dieu avait réellement voulu être adoré, il aurait mieux fait de supprimer la liberté humaine.

Mais si Dieu nous aime inconditionnellement, cela ne change rien alors qu’on l’aime ou non ! Finalement, peu importe de le gratifier, on s’en portera pas plus mal !

Ce serait vrai si nous non plus nous n’avions pas besoin de Dieu, comme lui est indépendant de nous. Or ce n’est pas le cas. Nous, nous avons besoin de lui pour nous accomplir pleinement, dans la mesure où nous ne sommes qu’une créature prise dans un vaste ensemble qui poursuit son propre accomplissement, ce pourquoi il a été créé : l’amour. L’amour s’accomplira totalement dans le temps. L’univers a une histoire : si Dieu a créé l’univers par amour, mais que l’amour n’est pas encore pleinement accompli parce qu’il n’est pas totalement partagé, en étant indifférent à Dieu nous portons préjudice à notre propre nature de créature. De la même manière, un fleuve coule vers la mer et ne s’arrête pas tant qu’il ne l’a pas atteint ; si l’on nage à contre-courant, on fini par s’épuiser et on se noie, sans jamais atteindre la mer et sa plage. Si nous sommes indifférent ou que nous haïssons Dieu, cela ne lui change rien, néanmoins pour nous, nous allons contre la progression qui est inscrite dans notre propre nature.

Si Dieu a créé le monde pour amour et qu’il faille aussi aimer Dieu en retour pour s’accomplir soi-même, n’est-ce pas quand même obliger l’homme à aimer Dieu ?

Bien sûr que non. Nous avons aussi bien la possibilité d’aimer Dieu que de le refuser. Il existe dans les faits beaucoup d’hommes qui n’aiment pas Dieu, c’est bien la preuve que nous avons le choix. Le problème vient plutôt d’un idéal paradoxal de la liberté sans conséquence. On veut pouvoir faire un choix sans que viennent les conséquences, en d’autres termes : on veut pouvoir ne pas assumer réellement son choix. Si tel est le cas, c’est que nous ne savons pas ce que nous voulons réellement. C’est tout le contraire de la liberté. Ici, on veut refuser Dieu mais ne pas en être affaibli. C’est tout aussi contradictoire que si je disais que je ne veux plus manger mais que je ne veux pas non plus mourir. Nous sommes véritablement libres lorsque nous voulons quelque chose et que les conséquences de ce choix s’accomplissent. Sinon cela reviendrait à dire que nous préférerions que les choses se passent indépendamment de nos actions. Si je fais un choix sans que viennent de conséquences, c’est que ma liberté n’est pas vraiment prise en compte. Si je veux vraiment mourir, je cesse de me nourrir. Si je veux vivre, je me nourri. Je suis libre, parce que mon action implique une conséquence. Mais si je veux à la fois ce qui entraîne la mort et la vie elle-même, ou bien ce qui entraîne la vie et la mort elle-même, c’est que je ne sais pas réellement ce que je veux, je ne fais pas réellement de choix. Le choix entraîne toujours une exclusivité, c’est là le signe de ma liberté : mon action entraîne une conséquence. La question ici, c’est quelle est notre choix ? Que voulons-nous vraiment ? Nous avons deux choix : ou bien nous aimons Dieu et cela nous aide à progresser ; ou bien nous refusons Dieu et nous nous affaiblissons. Si nous voulons vraiment l’un alors nous voulons également sa conséquence.

3 Réponses pour “Pourquoi Dieu a-t-il créé l’univers ?”

  1. frogthefrog dit:

    vous avez écrit « Dieu à donner » au lieu de « Dieu a donné »
    vous pouvez supprimez ce message bien entendu !

  2. ash dit:

    c’est complètement ridicule dieu ne donne pas le choix d’exister ou pas pourquoi ils nous a fait exister sans même demander notre avis …. c’est pas un dieu d’amour ça …c’est un dieu égoïste qui aime la souffrance

  3. Masson Alexis dit:

    Bonjour « Ash »,

    Pensez vous que vos parents vous détestent et sont égoïstes parce qu’ils vous ont donné l’existence sans vous donner votre avis ? L’idée même d’avoir le choix d’exister ou non est incohérente, car pour choisir il faut préalablement exister. On ne peut choisir que si l’on existe, c’est l’existence qui offre la liberté. Vous dites que Dieu « aime la souffrance ». Si tel était le cas, pourquoi ne vivons-nous pas dans un enfer perpétuel ? Et rappelez-vous que Dieu est infini, la création ne lui apporte donc rien, c’est pourquoi c’est un pur don (ce qui est contraire à l’égoïsme). L’acte créateur est gratuit, c’est pourquoi il contredit l’hypothèse que Dieu ait agit par méchanceté, qui est toujours un acte intéressé (égoïsme, masochisme, sentiment de puissance, etc.).