C.K. – « Comment définir la Trinité ? »

A.M. – « La Trinité désigne le fait que, d’après la théologie chrétienne, Dieu est un être unique tripersonnel. Qu’est-ce que cela veut dire ? Dieu est un être unique et non pas trois dieux ; le Christianisme est donc un monothéisme plutôt qu’un polythéisme ou un trithéisme. Néanmoins, ce n’est pas le même type de monothéisme que celui proposé par le Judaïsme et l’Islam : Dieu n’est pas qu’une seule personne, il est trois personnes. Le Christianisme n’est donc pas un unitarisme mais un trinitarisme. Il y a un seul être en trois personnes. Les trois personnes en question sont bien connues : il s’agit du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Là où est la difficulté de la théologie chrétienne, c’est que chacune des personnes est Dieu, mais elles sont toutes les trois distinctes les unes des autres. Autrement dit : le Père est Dieu, le Fils est Dieu et le Saint-Esprit est Dieu, mais le Père n’est pas le Fils, le Père n’est pas le Saint-Esprit et le Fils n’est pas le Saint-Esprit. La Trinité n’est donc pas un modalisme, c’est-à-dire différentes manifestations réductibles à une même personne ; ni un subordinatianisme, c’est-à-dire une personne supérieure en nature subordonnant d’autres personnes inférieures. Ici, les trois personnes sont distinctes et pourtant toutes les trois sont l’unique Dieu. En d’autres termes, Dieu est un être unique tripersonnel. Pour bien comprendre la Trinité, il faut également avoir en tête la doctrine de l’Incarnation : le Fils a deux natures distinctes, il est Dieu et il est homme. Certains attributs lui conviennent seulement en tant que Dieu (par exemple, l’éternité), d’autres seulement en tant qu’homme (par exemple, la naissance, la mort et la résurrection). Le Fils ne devient donc pas Dieu par adoption du Père lors de son baptême, comme le prétend l’adoptianisme, il a réellement une nature divine, qui est distincte de sa nature humaine. »

C.K. – « La Trinité est-elle une idée spécifiquement chrétienne ? »

A.M. – « Oui, absolument. L’idée que Dieu est un être unique tripersonnel est une idée spécifiquement chrétienne. Les idées semblables que l’on peut trouver dans les autres religions ne sont jamais tout à fait des trinités, mais plutôt des formes de trithéisme ou de modalisme. Par exemple, la plupart des triades qui existent dans les mythologies égyptienne, babylonienne ou romaine sont des formes de trithéisme : il y a trois dieux plutôt qu’un seul Dieu. Il semble néanmoins qu’il y ait une exception, concernant la triade égyptienne d’Héliopolis, entre Khépri (soleil levant), (soleil au zénith) et Atoum (soleil couchant). Dans ce cas de figure, il ne s’agit plus de trithéisme mais de modalisme, c’est-à-dire que c’est un même être qui se manifeste sous différentes formes. Mais là encore, ce n’est pas une trinité : même si c’est un être unique,  il n’est pas trois personnes distinctes, irréductibles les unes aux autres, au contraire, il peut passer d’une forme à une autre. Il en va de même en ce qui concerne le Trimurti dans l’hindouisme. Le Trimurti, qui signifie « trois formes », désigne la divinité suprême qui se fait triple pour présider l’univers : Brahmâ (création), Vishnou (conservation) et Shiva (destruction). Là encore, il ne s’agit pas d’une véritable trinité mais d’un modalisme, puisque ce ne sont que différents modes d’action de la divinité suprême, une des formes pouvant englober les deux autres. Il ne s’agit pas de trois personnes réellement distinctes et irréductibles. Par conséquent, la Trinité, c’est-à-dire le fait que Dieu soit un être unique tripersonnel, est une idée spécifiquement chrétienne, qui n’a son pareil dans aucune autre religion. »

C.K. – « Pourquoi les Chrétiens ont-ils adopté cette conception de Dieu ? »

A.M. – « Si les Chrétiens ont adopté cette conception très spéciale de Dieu, c’est tout simplement pour comprendre la description biblique de Dieu. D’une part, la Bible affirme très clairement que Dieu est unique (cf. Deutéronome 6.4). Jésus lui-même l’enseigne (Marc 12.29). Il enseigne également que seul Dieu doit être notre Seigneur (Matthieu 7.24). Il y a donc un seul Seigneur, le Dieu unique. D’autre part, le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont trois personnes différentes. Par exemple, Jésus dit que s’il témoignait pour lui-même, cela n’aurait aucune valeur, mais ce qu’il dit est crédible parce que le Père témoigne pour lui (Jean 5.31-47). Il dit aussi qu’il a été envoyé par le Père, que ce qu’il fait n’est pas sa propre volonté mais celle de son Père, qu’un jour il partira, mais avec son Père il enverra alors un autre, le Saint-Esprit (cf. Jean 14.24-26). Il y a donc trois personnes distinctes. Mais, là où les choses deviennent problématiques, c’est que les trois personnes sont chacune Dieu ! Bien que Jésus a enseigné qu’il n’y avait qu’un seul Seigneur, Dieu, il dit à ses disciples qu’ils ont raison de l’appeler lui-même « Seigneur » (Jean 13.13). Il affirme qu’il a préexisté à sa propre naissance humaine, sinon même qu’il est éternel et s’attribut à lui-même le nom par lequel Dieu s’est révélé à Moïse (Jean 8.58 ; cf. Exode 3.14). Enfin, Jésus lui-même instaure la formule trinitaire en demandant à ses disciples de baptiser « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28.19). Alors, les disciples n’ont probablement pas eu une idée claire et distincte de tout ce que Jésus enseignait. Même s’ils reconnaissent le fait que Dieu soit unique, la divinité du Père, du Fils (cf. Jean 1.1-18) et celle du Saint-Esprit (cf. 2 Corinthiens 3.18), ils ne parviendront jamais à formuler la Trinité comme telle. Il faut attendre le IIIe siècle, pour qu’un auteur, Tertullien, ait l’idée d’utiliser le mot « Trinitas » pour désigner le fait que Dieu soit à la fois unique et en même temps plusieurs personnes. Et il faut attendre le Ve siècle, au Concile de Chalcédoine, pour que la Trinité soit définitivement formulée : Dieu est un être (ousia) unique en trois personnes (hypostasis). Il n’y a qu’un seul Dieu, trois personnes distinctes et toutes les personnes sont consubstantiellement (homoousion) le même Dieu. La doctrine de la Trinité est le fruit d’un long murissement et d’un travail de synthèse des enseignements de Jésus. »

C.K. – « Pourquoi le Coran rejette-il la Trinité, alors qu’il reconnaît Jésus ? »

A.M. – « Le Coran reconnaît Jésus comme étant la Parole de Dieu, un Esprit de Dieu. Il l’a fait naître de Marie et en a fait un prophète, plus encore le Messie, ce que les Chrétiens traduisent par « le Christ » (IV, 171). Pourtant, à la différence de la Bible, le Coran ne fait de Jésus qu’un homme. Il n’est ni Dieu, ni le fils de Dieu (V, 72, 116 ; IX, 30). Il y a eu d’autres prophètes avant lui, et il devait se nourrir pour vivre (V, 75). Jésus est une créature de Dieu, il ne peut pas être son associé, mais seulement un serviteur (IV, 172 ; V, 72 ; IX, 31). Il en va de même pour le Saint-Esprit (VI, 100). D’après le Coran, les Chrétiens ont déformé les propos de Jésus (V, 116). Nous nous trouvons donc dans une situation où chacun, les Chrétiens comme les Musulmans, affirme savoir mieux que l’autre ce que Jésus à dit. À ce niveau là, pour éviter une polémique inutile, le mieux est de chercher à savoir ce que le Coran comprend de ce que les Chrétiens disent, car là, au moins, les Chrétiens savent ce qu’ils disent eux-mêmes. Qu’est-ce que comprend le Coran de la Trinité ? D’après le Coran, la Trinité réunit Dieu, Marie et Jésus (V, 116), au lieu du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Toujours d’après le Coran, la Trinité est l’association de trois dieux, dont l’un est supérieur aux deux autres (cf. IV, 171 ; V, 72-75, 116 ; VI, 100-107 ; IX, 30-31). Le problème, c’est que les Chrétiens affirment tout le contraire ! Pour eux, il n’y a qu’un seul Dieu, ils ne sont pas polythéistes, mais monothéistes. Et cet unique Dieu est tripersonnel, chaque personne étant Dieu lui-même. Il n’y a donc pas de sous-divinités associées à Dieu. Manifestement, il y a eu une certaine incompréhension entre les Chrétiens et les Musulmans. »

4 Réponses pour “Qu’est-ce que la Trinité ?”

  1. Peters. Thomas. dit:

    Pour ce quyi est de la sourate 4 verset 171 il me semble qu’un examen s’impose. Tout d’abord la voici.

     » Ô gens du Livre (Chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah. Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas ‹Trois›. Cessez! Ce sera meilleur pour vous. Allah n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur. »

    Traduction:
    Le Saint Coran
    Essai de traduction en langue française du sens de ses versets.

    Examinons la 2em partie de la seconde phrase

    « Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui »

    Le « Sa parole » se rapporte a Allah lui même nous sommes tous d’accord la dessus car le pronom se rapporte au nom le plus pres en Arabe. Maintenant voyons un petit peu comment Jésus est appellé dans ce verset. SA PAROLE. Jésus est donc la parole de Dieu nous sommes donc en persence d’une doctrine similaire a celle de la trinité. Jean 1:1. La grande question est de savoir si cette parole est créee ou incréee.

    1)Si on admet que sa parole ( celle de Allah) est éternelle alors tous va bien car le verbe de Dieu , sa raison à toujours été presente avec elle. Le probleme c’est qu’admettre cela c’est reconnaitre la divinité de christ.

    2)Si au contraire on admet plutot sa parole est créee alors jésus n’est qu’une créature. Mais alors cela signifie qu’Allah ne possédait pas de parole/verbe/raison pendant une éternité. Ce qui est inconvenale bien sur.

    De plus il y des Musulmans qui reconnaisent que le verbe de Dieu est jésus c’est le cas de Mohamed alshaqanqeery Docteur et professeur de droit Islamique à l’université de Paris. Dans le journal El Ahram du 26 mai 1985. Voici ce qu’il dit : Nous savons que Jesus est le verbe de Dieu selon la sourate 4 verset 171.

    Conclusion :

    Nos amis Musulman ne prennent que la premiere phrase de ce verset et avec cette derniere ils prétendent que Christ n’est qu’un intermédiaire. Seulement nous aussi nous l’acceptons mais avec une certaine réserve. Selon nous on parle de jesus christ homme ( Tim ).

  2. Philippe dit:

    Bonjour, Veuillez m’aider à faire la synthèse sur la Trinité. Après avoir lu beaucoup d’écrits, je n’y comprends plus rien. Voici un site qui bouleverse tout en moi http://www.lanouvelletribune.info/index.php?option=com_content&view=article&id=9618:trinite-quest-ce-que-cest-&catid=101:ca-se-discute&Itemid=81

  3. Masson Alexis dit:

    Philippe,

    Il existe des articles complets sur la Trinité sur ce même site.
    Celui-ci vous aidera probablement : http://www.epistheo.com/?p=926
    Il y a également le dossier : http://www.epistheo.com/?p=462
    Enfin, les dernières émissions étaient consacrées à la Trinité.
    Si vous avez des questions plus précises, je pourrais vous aider.

    Cordialement,
    En Christ.

  4. MAx dit:

    Ce n’est pas Matthieu 7.24 qui parle de l’unique Seigneur … N’y a t-il pas erreur ?