P. Clavier, « Dieu sans barbe »

Posted on: février 25, 2011
1 Commentaire(s)

A l’occasion de l’anniversaire de l’émission « Kiki & les drôles d’Oiseaux », qui fêtait sa première année, j’ai présenté ce petit livre de Paul Clavier : « Dieu sans barbe« . Un livre intéressant que je conseille à tout le monde, il a notamment l’intérêt de vulgariser quelques débats de la philosophie analytique de la religion. Durant cette intervention, j’ai surtout présenté l’intérêt et les enjeux de ce dialogue, à la fois pour les théistes et les athées.

« Dieu sans barbe » sur Amazon

Présentation de l’éditeur

Après avoir fait couler beaucoup d’encre, de larmes et de sang, l’existence de Dieu est devenue un sujet qui ennuie.
C’est encore un sujet qui divise. Pour apaiser l’atmosphère, on a cru pouvoir trouver un arrangement :  » Si tu crois en lui, il existe ; si tu n’y crois pas, il n’existe pas.  » L’existence de Dieu serait une affaire strictement personnelle. Mais cela ne règle pas la question.
Car si Dieu n’existe pas, la croyance n’est qu’un pieux mensonge, une illusion douce ou nocive. Et si Dieu existe, l’athée passe bel et bien à côté de quelque chose, ou de quelqu’un. Il faut, si c’est possible, en avoir le cœur net. Comment ?
En affrontant les objections, en accueillant les résistances, en partageant les difficultés. En examinant les raisons d’admettre et celles de refuser. C’est ce que font ici deux loyaux interlocuteurs, qui, sous les noms d’Athésouhaits et de Théopoil, discutent joyeusement de ce grave sujet.
Renouer le dialogue, sans s’abriter systématiquement derrière la foi ou l’incroyance, les convictions athées ou les appartenances confessionnelles. Reparler de Dieu. Sans barbe.

Quatrième de couverture

Après avoir fait couler beaucoup d’encre, de larmes et de sang, l’existence de Dieu est devenue un sujet qui ennuie.
C’est encore un sujet qui divise. Pour apaiser l’atmosphère, on a cru pouvoir trouver un arrangement : « Si tu crois en lui, il existe ; si tu n’y crois pas, il n’existe pas. » L’existence de Dieu serait une affaire strictement personnelle. Mais cela ne règle pas la question.
Car si Dieu n’existe pas, la croyance n’est qu’un pieux mensonge, une illusion douce ou nocive. Et si Dieu existe, l’athée passe bel et bien à côté de quelque chose, ou de quelqu’un. Il faut, si c’est possible, en avoir le coeur net. Comment ?
En affrontant les objections, en accueillant les résistances, en partageant les difficultés. En examinant les raisons d’admettre et celles de refuser. C’est ce que font ici deux loyaux interlocuteurs, qui, sous les noms d’Athésouhaits et de Théopoil, discutent joyeusement de ce grave sujet.

Renouer le dialogue, sans s’abriter systématiquement derrière la foi ou l’incroyance, les convictions athées ou les appartenances confessionnelles. Reparler de Dieu. Sans barbe.

Une Réponse pour “P. Clavier, « Dieu sans barbe »”

  1. Rapha-el dit:

    ahaha la pochette est un peut copier sur l’ouvrage de Ellul! La subversion du christianisme 😀

    J’ai bien aimé la phrase sur la tolérance, « c’est le partage »… C’est exactement ce que je pense :p