Récemment, une personne chrétienne m’a demandé sur Facebook de répondre à la question d’une autre, non-chrétienne : « Comment Dieu pourrait-il avoir un fils, alors qu’il se suffit à lui-même, et que le ciel et la terre le glorifient sans cesse ? »

Voici ce que j’ai brièvement répondu :

Pour répondre à cette question, il faut préalablement éclaircir deux points doctrinaux :

(1)    Qu’est-ce que la Trinité ?

(2)    Qu’est-ce que l’Incarnation ?

(1) La doctrine de la Trinité affirme que Dieu est un être tripersonnel. Dieu est un être unique, les chrétiens sont monothéistes. Mais ils ne sont pas unitaristes : ils n’affirment pas que Dieu est une personne, mais trois personnes. Ils ne sont pas non plus modalistes : il ne s’agit pas de trois aspects ou personnalités d’une même personne, il s’agit bien de trois personnes réellement distinctes. Il faut bien comprendre que l’unité de Dieu se situe au niveau de son être, tandis que sa triplicité se situe au niveau de ses personnes. On pourrait faire l’analogie avec un animal tricéphale (par exemple, Cerbère, dans la mythologie grecque, un chien a trois têtes). Il est un seul être, puisqu’il n’y a qu’un seul corps, mais ayant trois têtes, il a trois consciences distinctes. Précisons qu’il ne s’agit que d’une image, que d’une analogie.

(2) La doctrine de l’Incarnation affirme que l’une des personnes divine (à savoir, le Fils), a une double nature, divine et humaine. Il tient sa nature divine du fait qu’il soit une des personnes de la Trinité. La nature humaine, il l’a tient de l’Incarnation. Il faut bien préciser que les deux natures sont distinctes: ce n’est pas la divinité qui devient humaine, mais c’est une personne divine qui possédant déjà la nature divine, en acquière une autre, la nature humaine. Cela explique pourquoi le Christ à la fois des qualités divines sous sa nature divine, mais aussi des qualités humaines, sous sa nature humaine. Lorsque nous disons que le Christ a eu soif, ou faim, etc., nous parlons de sa nature humaine, non de sa nature divine.

Une fois que ces deux points sont établis, nous pouvons nous interroger sur les raisons de l’Incarnation. Précisons que la question de l’Incarnation n’est pas celle de la Crucifixion, il s’agit de deux question différentes, l’une demande la raison de la naissance humaine du Christ, l’autre pose la question de sa mort. Ici, la question posée est celle de sa naissance humaine.

La raison fondamentale de l’Incarnation est l’union entre Dieu et l’homme. Même si l’homme n’avait jamais péché, Dieu se serait incarné.

La raison est la suivante: Dieu est amour, et l’amour implique l’union. Dans toute forme d’amour, il y a une forme d’union. Les amis sont unis dans une activité commune, les époux sont unis physiquement, etc. Mais pour qu’il y ait union, il doit y avoir une nature commune. On ne peut pas greffer des organismes incompatibles, et deux espèces différentes ne peuvent pas se reproduire, etc. Pour que Dieu s’unisse à l’homme, il fallait donc que Dieu acquière une nature humaine (par l’Incarnation), afin que l’union soit possible sous le rapport de l’humanité. Mais il fallait également que l’homme soit divinisé (en recevant le Saint-Esprit) afin que l’homme soit uni a Dieu également dans sa divinité. Ainsi l’union de Dieu et de l’homme s’accomplit selon les deux natures, l’union est parfaite. Concrètement, nous sommes unis humainement par le Christ (il est la tête de l’Église), et nous sommes unis divinement à Dieu par le Saint-Esprit. L’Incarnation débute ce processus, la Pentecôte l’achève.

Pour résumer : Comment Dieu pourrait-il avoir un fils ? A condition qu’il soit plusieurs personnes, et que l’une de ces personnes acquiert une nature humaine en plus de sa nature divine. Pourquoi Dieu aurait-il un fils ? Parce qu’il est amour, et que l’amour implique l’union. Mais l’union n’est pas possible entre Dieu et les hommes, puisque ils n’ont pas de nature commune. Il fallait donc qu’une personne divine acquière une nature humaine, afin de s’unir aux hommes dans son humanité, et que les personnes humaines participent de la nature divine, afin de s’unir à Dieu dans sa divinité.

3 Réponses pour “Comment Dieu peut-il avoir un fils ?”

  1. Plault Nicolas dit:

    Peut-on dire aussi que Jésus est devenu le fils du Père de manière spirituelle ?

  2. Masson Alexis dit:

    Bonjour Nicolas,

    Peux-tu préciser ce que tu entends ici par « spirituel » ?

    Alexis.

  3. Plault Nicolas dit:

    Et bien ,tout comme un parrain peut être un père spirituel, je me demande si Jésus n’est pas le Fils fu Père de manière sprituel.