Dieu est-il éternel ou sempiternel ? (Saison 3)

Dieu est-il éternel ou sempiternel ? (Saison 3)

C. KESSLER – « Dieu est-il éternel ou sempiternel ? C’est la question que nous allons étudier dans cette émission Epistheo, avec le philosophe Alexis Masson. Peut-on définir l’éternité et la sempiternité ? »

A. MASSON – « Tout le monde est d’accord pour dire que Dieu n’a ni commencement ni fin. On peut notamment faire remarquer que si Dieu avait un commencement dans le temps, il aurait une cause, puisque tout ce qui a un commencement à une cause. Or si Dieu n’était que l’effet d’une cause antérieure, il ne serait pas vraiment Dieu. De plus, si Dieu avait un commencement ou une fin, cela signifierait que c’est un être fini, un être mesurable, or Dieu est infini. Tout le monde s’accorde donc pour dire que Dieu a un rapport très spécial au temps. Certains pensent que Dieu est dans le temps, mais qu’il est d’une durée infinie. On dit alors que Dieu est sempiternel. D’autres pensent, au contraire, que Dieu est tout simplement hors du temps. On dit alors qu’il est éternel. Dans un cas, Dieu est dans un temps infini ; dans l’autre, il est hors du temps. »

C. KESSLER – «  Doit-on préférer l’un des modèles de compréhension ? Et si oui, pourquoi ? »

A. MASSON – « A vrai dire, la notion d’éternité cumule beaucoup d’argument en sa faveur, tandis que la notion de sempiternité cumule beaucoup de désavantages en sa défaveur. Considérons, par exemple, la transcendance de Dieu. Dieu est sensé être au-dessus de tout, créateur de tout, et ne dépendre de rien. Si Dieu était dans le temps, cela signifierait qu’il n’est pas suprêmement transcendant,  qu’il n’a pas créé le temps, mais qu’au contraire il en dépend. Il semble donc que Dieu soit hors du temps, qu’il soit éternel. On peut également considérer la perfection divine. Si Dieu est parfait, il devrait être éternel et immuable, c’est-à-dire qu’il ne devrait pas changer. Car s’il changeait, autrement dit s’il était dans le temps, car le changement dépend du temps, cela voudrait dire que son état devient imparfait et qu’il doit changer pour s’adapter au contexte suivant. Si Dieu est parfait, il n’a pas besoin de changer, il devrait être immuable et éternel, c’est-à-dire hors du temps. L’idée même d’un temps infini n’a pas beaucoup de sens. Nous en avions déjà parlé lors d’une précédente émission, à propos du problème de la régression à l’infini. Et si Dieu était dans le temps, alors pourquoi aurait-il créé l’univers à un temps donné et pas auparavant ? Manquait-il de connaissance ? A-t-il longuement réfléchi ne sachant pas que faire ? A-t-il eu un bug ? »

C. KESSLER – « Mais l’idée de l’éternité est tout de même difficilement représentable. Si Dieu est hors du temps, quel est son rapport avec le monde, qui lui est dans le temps ? »

A. MASSON – « Même si nous pouvons la comprendre, il est vrai qu’il est difficile de se la représenter. Contrairement à notre raison, qui peut concevoir des choses relativement abstraites, notre imagination dépend de l’espace et du temps. Mais on peut proposer une analogie. Dieu est comme un homme qui déroulerait devant lui une pellicule vidéo. Cet homme pourrait considérer la totalité de la durée de la pellicule, la regardant d’un coup d’œil, sans avoir besoin de changer ou de faire jouer le film vidéo. De même, Dieu créé éternellement la totalité de l’univers, d’un seul acte. Il n’a pas besoin de faire plusieurs actes, les uns après les autres, il n’a pas besoin de changer. Dieu fait et connaît tout d’un seul acte. Toute l’histoire de l’univers lui apparaît présente, de même que le début et la fin de la pellicule vidéo sont simultanément présents à celui qui la déroule. Ainsi, on peut se représenter le fait que Dieu soit éternel et immuable, hors du temps et sans changement. »

6 Réponses pour “Dieu est-il éternel ou sempiternel ? (Saison 3)”

  1. lila dit:

    bonjours, certains disent que jésus a toujours existé auprès de DIEU, est ce vrai? et donc est ce que il était comme le PERE illimité?
    car pour moi être sans début c’est être sans corps, c’est être omniprésent par nature.

  2. Masson Alexis dit:

    Bonjour Lila,

    Le Christ a deux natures : une nature divine et éternelle ; une nature humaine et temporelle. C’est seulement en tant que Dieu qu’il est éternel et seulement en tant qu’homme que le Christ naît.
    Je t’invite à regarder les émissions sur l’Incarnation, si tu veux approfondir ce sujet.

    Alexis.

  3. Samuel CHAIGNEPAIN dit:

    Pour compléter la réponse d’Alexis :
    Jésus est la deuxième personne de la trinité (le Fils) qui avant de se faire homme était de esprit par nature, tout comme le Père est esprit et le Saint-Esprit.

    Le Fils, esprit, en s’incarnant devient Jésus (homme et Dieu à la fois).

    Jésus a donc toujours existé puisqu’Il est Lui-même DIEU.

  4. rabasse dit:

    pour ma part , le veritable « dieu  » est le temps . il est à la fois éternellement bas et eternellement haut .il est échape totalement à toute forme de pensée ou vie .IL est impalpable , impensable.Par conséquent , inutil de l’identifier ou de chercher un quelconque lien avec « ce phénomene »

  5. Masson Alexis dit:

    Bonjour Rabasse,

    Le temps n’est pas lui-même totalement inconditionné, il est relatif à l’espace. Et quand bien même, le temps est quelque chose de contingent, sa non-existence n’est pas une impossibilité logique.

    Cordialement.

  6. idoleng5 dit:

    Bonjour Rabasse
    Le temps n’est plus une réalité isolée, on parle maintenant d’espace-temps, une 4ème dimention. aussi, le temps n’est pas personnel alors je conçoit difficilement comment il pourrait créér des hommes, êtres personnels? De plus, le temps ne présente aucune caractéristique vitale, alors pourquoi et comment ses créatures ont la vie? S’il n’a pas crééé cette vie alors sa provenance lui échappe et il n’est donc pas Dieu.

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.