La Philosophie Analytique de la Religion

Posted on: mars 19, 2010
0 Commentaire(s)

Cet article a été traduit de l’anglais par Alexis Masson, écrit originalement par Charles Taliaferro pour l’Encyclopédie en ligne de Philosophie de l’Université de Stanford. Le site Epistheo.com le publie uniquement en vue d’informer les lecteurs sur l’actualité de la philosophie analytique de la religion, sans toutefois aucunement se prononcer sur le contenu de ces articles.

Lire l’original

La philosophie de la religion consiste à examiner philosophiquement les thèmes centraux et les concepts utilisés dans les traditions religieuses. Elle implique tous les domaines principaux de la philosophie : la métaphysique, l’épistémologie, la logique, l’éthique et la théorie des valeurs, la philosophie du langage, la philosophie des sciences, le droit, la sociologie, l’histoire, etc. La philosophie de la religion comporte également une enquête sur la signification religieuse des événements historiques (par exemple, l’Holocauste) et les caractéristiques générales de l’univers (par exemple, les lois de la nature, l’émergence de la vie consciente, le témoignage commun du sens religieux, etc.). La première section donnera un aperçu du domaine et de ses significations, suivie de sections couvrant les développements dans ce domaine depuis le milieu du XXe siècle. Ces sections porteront sur la philosophie de la religion telle qu’elle est étudiée dans les départements de la philosophie analytique et d’études religieuse dans les pays anglophones.

I. Le Domaine de la Philosophie de la Religion et sa Portée
II. La Signification du Langage Religieux
III. Les Formes de Vie et de Pratiques Religieuses
IV. Le Concept de Dieu
IV.1. Réflexion Philosophique sur les Attributs Divins
IV.2. L’Existence de Dieu

I. Le Domaine de la Philosophie de la Religion et sa Portée

L’exploration philosophique des croyances religieuses et des pratiques est évidente dans la philosophie connue la plus ancienne, en Occident et en Orient. En Occident, dans toute la philosophie gréco-romaine et à l’époque médiévale, la réflexion philosophique sur Dieu, ou les dieux, la raison et la foi, l’âme, la vie après la mort, etc. n’étaient pas considérée comme étant une sous-discipline appelée « philosophie de la religion ». La philosophie du divin était tout simplement un élément parmi plusieurs projets philosophiques imbriqués. Cette interpénétration de la recherche philosophique avec des thèmes religieux et des entreprises philosophiques plus large (par exemple, la théorie politique, l’épistémologie, etc.) est manifeste chez plusieurs philosophes modernes tels que John Locke et George Berkeley. Ce n’est que progressivement que nous découvrons des textes exclusivement consacrés à des thèmes religieux. La première utilisation du terme « philosophie de la religion » en anglais date du XVIIe siècle dans les œuvres de Ralph Cudworth. Cudworth et son collège de l’Université de Cambridge, Henry Moore, ont écrit des œuvres philosophiques avec une attention particulièrement sur la religion, et ainsi, si l’on insistait pour dater le commencement de la philosophie de la religion en tant que domaine, il y a de bonne raisons pour prétendre qu’il a commencé (progressivement) au milieu du XVIIe siècle (voir Taliaferro, 2005).

Aujourd’hui, la philosophie de la religion est un solide domaine intensivement actif de la philosophie. Presque sans exception, l’introduction à la philosophie dans le monde anglophone comprendre la philosophie de la religion. L’importance de la philosophie de la religion est principalement due à l’objet : les diverses croyances sur Dieu, Brahman, et le sacré, la variété des expériences religieuses, l’interaction entre la science et la religion, le défi des philosophies non-religieuses, la nature et la portée du bien et du mal, le traitement religieux de la naissance, de l’histoire et de la mort, et d’autres questions substantielles encore. Une exploration philosophique de ces thèmes implique des questions fondamentales concernant notre place dans le monde et notre relation à ce qui peut transcender le monde. Un tel travail philosophique exige une enquête sur la nature de la pensée humaine et ses limites. A côté de ces projets complexes, ambitieux, la philosophie de la religion a au moins trois facteurs qui contribuent à son importance pour l’entreprise globale de la philosophie.

La philosophie de la religion explore des pratiques personnelles et socialement ancrées. La philosophie de la religion est donc pertinente pour des préoccupations pratiques ; son sujet n’est pas du tout une théorie abstraite. Etant donné le pourcentage important de la population mondiale qui est ou bien religieuse ou bien affectée par la religieuse, la philosophie de la religion a un rôle assuré pour aborder les valeurs et les engagements des personnes. Un référentiel important dans beaucoup de philosophie de la religion est la forme et contenu des traditions vivantes. Ainsi, la philosophie de la religion peut être informée par les autres disciplines qui étudient la vie religieuse.

Une autre raison expliquant l’importance de ce domaine est son étendue. Il y a peu de domaines de la philosophie qui soient dépourvus d’implications religieuses. Les traditions religieuses sont tellement complètes et englobantes dans leurs affirmations que presque tous les domaines de la philosophie peuvent être puisés dans l’investigation philosophique de leur cohérence, de leur justification et de leur valeur.

Une troisième raison est d’ordre historique. La plupart des philosophes à travers l’histoire des idées, en Occident et en Orient, ont traité de thèmes religieux. On ne peut pas entreprendre une histoire crédible de la philosophie, sans prendre la philosophie de la religion au sérieux.

Bien que ce domaine soit vital pour la philosophie, la philosophie de la religion peut également apporter une contribution essentielle aux études religieuses et théologiques. Les études religieuses impliquent souvent des hypothèses méthodologiques importantes sur l’histoire, et sur la nature et les limites de l’expérience religieuse. Celles-ci invitent l’examen philosophique et le débat. La théologie peut également retirer des bénéfices de la philosophie de la religion dans au moins deux domaines. Historiquement, la théologie a souvent été influencée par, ou tirée de la philosophie. Le platonisme et l’aristotélisme ont eu une influence majeure sur l’articulation de la doctrine chrétienne classique, et à l’époque moderne les théologiens se sont inspirés des travaux des philosophes (de Hegel à Heidegger et Derrida). Un autre avantage réside dans les tâches philosophiques de clarification, d’évaluation et de comparaison des croyances religieuses. L’évaluation a parfois été très critique et peu conciliante, mais il y a des périodes d’abondance dans l’histoire des idées où la philosophie a positivement contribué à l’épanouissement de la vie religieuse. Cette interaction constructive ne se limite pas à l’Occident. Le rôle de la philosophie sur les différentes points de vue bouddhistes sur la connaissance et le soi ont été d’une grande importance. De même que les idées philosophiques ont nourri le travail théologique, les grands thèmes de la théologie impliquant la transcendance de Dieu, les attributs divins, la providence, etc., ont eu des impacts substantiels sur des projets philosophiques importants. (Hilary Putnam, par exemple, a lié la philosophie de la vérité au concept de point de vue de l’œil de Dieu).

Au début du XXIe siècle, une raison plus générale peut être citée en faveur de la philosophie de la religion : elle peut renforcer le dialogue interculturel. Les philosophes de la religion sont aujourd’hui souvent à la recherche de points communs, ainsi que des aspects spécifiques aux croyances et pratiques religieuses. Cette étude peut favoriser la communication entre les traditions, entre les religions, et avec les institutions séculaires.

| Suivant >>

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.