La pluralité des religions (Saison 3)

La pluralité des religions (Saison 3)

C. KESSLER – « La pluralité des religions, c’est le thème que nous allons étudier dans cette émission Epistheo, avec le philosophe Alexis Masson. Pour commencer, doit-on considérer toutes les religions comme égales entre elles, au nom de la tolérance ? »

A. MASSON – « C’est un peu difficile de répondre à cette question, parce qu’il faudrait d’abord préciser à partir de quelle échelle on les juge égales. Du point de vue de la moralité, on peut considérer que certaines religions sont plus cruelles et d’autres plus pacifiques. Les religions ne sont pas moralement égales. Du point de vue de la vérité, elles ne peuvent pas être toutes vraies. La majeure partie des religions s’excluent mutuellement, parce que leurs doctrines sont divergentes. Si les religions se contredisent entre elles et si l’une d’elles est vraie, alors nécessairement les autres sont fausses. Je précise que dire cela, ce n’est pas être intolérant. La tolérance ne consiste pas à dire quelque tout le monde a raison, ce qui n’aurait aucun sens, mais plutôt que tout le monde mérite d’être respecté. La laïcité est un principe de tolérance lorsqu’elle affirme qu’aucune religion ne doit subir de discrimination. Mais la République n’affirme pas que toutes les religions sont vraies. »

C. KESSLER – « Si seule une religion (ou quelques-unes) peut être vraie, cela veut dire qu’en adhérant à une religion on a de forte chance de se tromper. Dans ce cas de figure, comment ne pas être sceptique à leur égard ? »

A. MASSON – « On aurait tout à fait raison d’être sceptique, tant que ce n’est pas une posture dogmatique. Il faut suivre une démarche presque cartésienne : remettre toutes les opinions en question et rechercher la vérité. Pour ma part, pour les raisons que j’ai évoqué des les précédentes émissions, je pense que la raison conduit au Christianisme. »

C. KESSLER – « Mais si le Christianisme est vrai, pourquoi y a-t-il plusieurs religions ? Dieu ne pouvait-il pas imposer une seule religion, afin que chacun sache la vérité ? »

A. MASSON – « La pluralité des religions pourrait être le fruit d’égarements spéculatifs humains. Mais il n’y a pas que cela. En effet, il y a des mystiques dans toutes les religions. Et il serait étrange d’admettre que les mystiques d’une seule religion seulement sont inspirés, tandis que tous les autres seraient des affabulateurs. Les chrétiens ne nient pas qu’il y ait une spiritualité dans les autres religions, seulement ils affirment que si Dieu s’est révélé tel que le Christianisme l’affirme, alors si les autres religions le contredisent, c’est qu’elles sont inspirées par des esprits malins. On pourrait se dire que c’est une position intolérante, mais en réalité elle conduit à reconnaître la sincérité des personnes adhérant aux autres religions. Les chrétiens ne nient pas leurs expériences. »

C. KESSLER – « Si seul le Christianisme est vrai, cela veut-il dire que les autres sont damnés ? »

A. MASSON – « Les chrétiens ne prétendent pas que l’on est sauvé sur la base d’une croyance ou d’une doctrine. Si tel était le cas, alors la majorité des chrétiens ne seraient pas sauvés, tout simplement parce que peu d’entre eux comprennent la Trinité ou l’Incarnation. Les Chrétiens disent qu’il est plutôt question de foi. La foi n’est pas une croyance, mais la confiance, l’engagement et la fidélité envers quelqu’un. Autrement dit, c’est une question d’amour et c’est là le principe de l’éthique chrétienne. Dieu est amour, et ceux qui l’aiment d’un amour sincère s’uniront à lui. »

2 Réponses pour “La pluralité des religions (Saison 3)”

  1. père Gérard Blesgraaf sdb dit:

    Je travaille comme missionnaire dans un milieu islamique. Souvent on me dit, surtout les musulmans, que nous avons tous le même Dieu. Je rétorque alors que ce n’est pas vrai. Allah est autre que le Dieu-Père de Jésus. Qu’en pensez?

  2. Masson Alexis dit:

    Père Gérard Blesgraaf,

    Tout dépend la théorie de la signification que l’on adopte. Je vais tenter de résumer brièvement les choses.

    – Si l’on adopte la théorie de Russell et Frege, un nom fait référence à un objet par l’intermédiaire d’un concept descriptif. Par exemple, lorsque je dis le mot « Dieu », j’entends « un être parfait, unique et trinitaire ». En revanche, lorsqu’un musulman dit « Dieu », il entend « un être parfait, unique et unipersonnel ». Autrement dit, selon la théorie de Russell et Frege, les mots n’ont pas le même sens selon la description, par conséquent, chrétiens et musulmans n’ont pas le même Dieu.

    – Si l’on adopte la théorie de Kripke, un nom pointe directement l’objet auquel il fait référence, sa conception est postérieure. Ainsi, si je dis « Dieu » je fais référence directement à l’être en question, quelque soit l’idée que je m’en fais. Dans ce cas de figure, les chrétiens et les musulmans ont le même Dieu. Cependant, ou bien les chrétiens, ou bien les musulmans font erreur sur sa nature, car les descriptions sont contradictoires.

    Le débat est complexe, j’avoue ma préférence pour la théorie de Russell et Frege, mais celle de Kripke ne me laisse pas insensible dans certains contextes. En tout cas, il y a une chose qui est certaine, c’est que nous n’avons pas les mêmes conceptions de Dieu. Même si sur certains points, elles se ressemblent (éternité, simplicité, omniprésence, omnipotence, omniscience, etc.), la volonté, la justice et le but de la création sont sensiblement différents dans les deux cas. De plus, nous admettons la Trinité et l’Incarnation, ce que les musulmans refusent.

    Fraternellement, en Christ,
    Alexis.

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.