La preuve de Dieu par la contingence (Saison 3)

La preuve de Dieu par la contingence (Saison 3)

C. KESSLER – « Qu’est-ce que la preuve par la contingence ? C’est la question que nous allons étudier dans cette émission Epistheo, avec le philosophe Alexis Masson. Alors, la preuve par la contingence démontre l’existence de Dieu à partir de la contingence du monde. Qu’est-ce que cela veut dire ? »

A. MASSON – « La contingence est un terme philosophique un peu barbare, mais qui exprime une idée assez simple : cela veut dire qu’une chose aurait pu ne pas exister ou aurait pu être autrement qu’elle est. On peut l’illustrer par un exemple : moi-même je suis un être contingent. De fait, j’existe, mais j’aurais pu ne pas exister. Et d’ailleurs, il y a eu un temps où je n’existais pas. La contingence ne concerne pas seulement mon existence, elle concerne également ma manière d’être. Là, je suis assis, mais je pourrais être debout ou allongé. Toutes ces propriétés, parce qu’elles peuvent être ou auraient pu être différentes de ce qu’elles sont, sont appelées contingentes. »

C. KESSLER – « En quoi l’univers est-il contingent, comme le suppose l’argument ? »

A. MASSON – « L’univers est contingent à la fois parce qu’il aurait pu ne pas exister et parce qu’il aurait pu être différent. Par exemple, les lois et les constantes physiques auraient pu être différentes, cela aurait donné un autre univers. Mais cet argument se concentre plutôt sur la contingence de l’existence de l’univers. L’univers aurait pu ne pas exister. C’est une possibilité parmi d’autres. Pour s’en convaincre, il suffit d’être attentif à ce fait : tous les éléments de l’univers sont interdépendants, les uns envers les autres. Les uns existent grâce aux autres. Pourquoi tel animal existe-il ? Parce qu’il y a telles conditions physique, telles conditions climatiques, etc. Pourquoi la matière existe-elle ? Parce qu’il y a telles dimensions, telles lois et constantes physiques, etc. Tout ce qui existe dans l’univers aurait pu ne pas exister, si les conditions avaient été différentes. Et ces conditions elles-mêmes sont contingentes, les lois et les constantes physiques auraient pu être différentes, voir inexistantes, puisqu’elles-mêmes interdépendantes. L’existence de l’univers est donc contingente. »

C. KESSLER – « En quoi cela prouve-t-il l’existence de Dieu ? »

A. MASSON – « D’après Leibniz, il y a un principe rationnel, qu’il appelle le principe de raison suffisante : rien n’est sans raison, toute chose a une raison qui explique son existence et sa manière d’être. Par exemple, on peut expliquer la raison de mon existence et de ma manière d’être, en invoquant un ensemble de causes physiques, génétiques, sociologiques ou psychologiques. La raison des êtres contingents doit être recherchée dans des causes extérieures. S’ils sont ainsi, plutôt qu’autrement, c’est parce que des conditions extérieures ont fait qu’ils sont ainsi. Le problème, c’est que tout ne peut pas être contingent, sinon rien n’aurait ultimement de raison. L’univers lui-même est contingent, il doit donc y avoir une cause absolument nécessaire, c’est-à-dire qui ne dépende de rien, qui ne puisse être autrement qu’elle est. C’est donc une cause autosuffisante, indépendante, absolue, infini (parce qu’elle n’est limitée par rien), éternelle, simple et immatérielle (parce qu’elle ne dépend ni du temps, ni de l’espace, ni de la matière). Cette cause doit être unique (parce que des choses de même nature se différencient par des propriétés contingentes vis-à-vis de leur nature). Enfin, elle doit être personnelle, parce qu’elle avait une alternative entre créer ou non, sans contrainte, ce qui implique que la création soit l’œuvre de la liberté de choix d’un être doué d’intelligence et de volonté, un être personnel. Ce que nous découvrons là, c’est Dieu. »

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.