La résurrection de Jésus-Christ : Mythe ou Réalité ? (Saison 3)

La résurrection de Jésus-Christ : Mythe ou Réalité ? (Saison 3)

C. KESSLER – « Le Christ a-t-il été ressuscité ? C’est la question que nous allons étudier dans cette émission Epistheo, avec le philosophe Alexis Masson. Quels sont les arguments en sa faveur ? »

A. MASSON – « Quelques philosophes, tels que William Lane Craig, Gary Habermas et Richard Swinburne, soutiennent qu’il y a des arguments en faveur de la résurrection du Christ. Tout d’abord, l’existence et de la mort du Christ sont attestées aussi bien par des sources chrétiennes, que juives et romaines. Ensuite, son tombeau a été retrouvé vide, alors qu’il était gardé par des soldats. Enfin, le Christ est apparu non seulement à ses disciples, mais également à des adversaires du Christianisme, qui se sont alors convertis. Nombreux sont ceux qui, parmi ces personnes, sont morts en martyr, à cause de leur témoignage. C’est la preuve que leur témoignage était vrai, car personne ne serait prêt à mourir pour ce que l’on sait être faux. Ce n’était pas une croyance mais le témoignage d’un fait. »

C. KESSLER – « Et si la résurrection n’était qu’une légende ? »

A. MASSON – « Le problème est que les faits étaient vérifiables, le tombeau était vide et les témoins étaient encore vivants lorsque les premiers textes néotestamentaires ont été écrits. Les Juifs reconnaissaient que le tombeau était vide. Les témoins du Christ ressuscité ont été persécutés à cause de leur témoignage. Et ils auraient eux-mêmes inventés toute cette histoire ? »

C. KESSLER – « Peut-être que l’on s’était trompé de tombeau ou que le corps avait été volé ? »

A. MASSON – « Le tombeau était parfaitement identifiable. Les femmes disciples de Jésus avaient vu où le corps avait été déposé. C’était le tombeau qui appartenait à Joseph d’Arimathée. De plus, ce tombeau était gardé par des soldats. Alors comment aurait-on pu se tromper de tombeau ? Et comment aurait-on pu voler le corps ? Et surtout qui aurait pu voler le corps ? Les Chrétiens ne seraient pas morts en martyr pour ce qu’ils auraient su être faux. Pour les Juifs, la présence du cadavre dans le tombeau prouvait que le Christ n’était pas le Messie, mais un imposteur. Les Romains avaient condamnés le Christ afin de satisfaire les Juifs. Enfin, si des voleurs avaient dérobé le corps, ils l’auraient revendu aux Juifs, qui avaient déjà payé pour sa capture. »

C. KESSLER – « Et si le Christ s’était simplement évanoui et qu’il était revenu à lui par la suite ? »

A. MASSON – « Le Christ a subi une violence inouïe, il a été flagellé et crucifié. Sa mort a été constatée en transperçant l’une de ses côtes, touchant des organes vitaux. Même s’il avait survécu, il serait rapidement mort dans sa tombe. Qui plus est, il aurait dût déplacer la pierre de plus d’une tonne qui fermait la tombe et passer entre les soldats. Enfin, les disciples ont vu un Christ glorieux. »

C. KESSLER – « Et si les apparitions du Christ ressuscité n’étaient que des hallucinations ? »

A. MASSON – « Les disciples ne s’attendaient pas à la résurrection et n’ont pas cru les premiers témoignages. Ils ont dû voir et toucher le Christ pour le croire. Des incroyants ont vécu la même expérience. Des hallucinations n’expliqueraient pas qu’autant de personnes aient eu des expériences similaires (environ cinq cents) et l’objectivité temporelle des apparitions (quarante jours). Enfin, comment des hallucinations pourraient-elles expliquer le fait que le tombeau était vide ? »

Une Réponse pour “La résurrection de Jésus-Christ : Mythe ou Réalité ? (Saison 3)”

  1. Maxime dit:

    J’adore la photo!

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.