Le mal réfute-il l'existence de Dieu ? (Saison 3)

Le mal réfute-il l'existence de Dieu ? (Saison 3)

C. KESSLER – « Le mal réfute-il l’existence de Dieu ? C’est la question que nous allons étudier dans cette émission Epistheo, avec le philosophe Alexis Masson. C’est une objection que formulent souvent les athées : en quoi consiste l’argument exactement ? »

A. MASSON – « L’argument du mal est une objection classique contre l’existence de Dieu. Il repose sur un semblant de contradiction entre d’une part l’idée d’un être omnipotent et bon, et d’autre part le constat de l’existence du mal. Epicure, philosophe grec du IIIe siècle avec Jésus-Christ, formulait ainsi le problème : Dieu est bon, il veut supprimer le mal ; Dieu est puissant, il peut supprimer le mal ; alors pourquoi Dieu permet-il le mal ? Epicure pensait qu’il existait quelque chose de divin, mais il rejetait l’idée d’une providence divine s’occupant des hommes. Il résolvait ainsi la contradiction. En revanche, les trois grands monothéismes affirment bien l’existence d’un Dieu à la fois bon et omnipotent. Certains philosophes athées, tels que John Leslie Mackie, emploient donc l’argument du mal contre l’existence de Dieu : l’existence de Dieu et du mal sont logiquement incompatible ; or nous constatons l’existence du mal ; par conséquent Dieu ne peut pas exister. »

C. KESSLER – « L’argument étant logique, que peuvent répondre les théistes ? »

A. MASSON – « C’est vrai, l’argument est logique. Néanmoins, les théistes n’admettent pas ses prémisses. Ils reconnaissent que Dieu est bon et omnipotent. Mais ils ne s’accordent pas avec l’idée qu’un Dieu bon ne voudrait d’aucun mal. Cela peut sembler très étrange : comment un Dieu bon pourrait-il vouloir le mal ? Les théistes répondent que, parfois, un bien peut impliquer un mal. Prenons un exemple : les piqures font mal, mais c’est pour atteindre un bien supérieur qu’est le vaccin, qui permet de se protéger contre un mal supérieur à la douleur de la piqure qu’est la maladie. Il serait absurde de refuser les vaccins sous prétexte que les piqures font mal. Les théistes avancent donc qu’un Dieu bon peut permettre certains maux qui servent le bien. Augustin, par exemple, a avancé l’idée que c’est un bien que l’homme soit libre, ce qui implique qu’il puisse faire le mal. Irénée a avancé une autre idée : le mal peut participer au développement personnel de l’humanité. Des philosophes contemporains tels que Richard Swinburne et John Hick affirment que sans maux, il ne peut y avoir ni courage, ni altruisme, car ces vertus morales ne peuvent s’exercer que face au mal. »

C. KESSLER – « Mais n’y a-t-il pas des maux qui semblent totalement gratuits et inutiles ? »

A. MASSON – « C’est tout à fait vrai, certains maux semblent totalement inutiles, ce qui a inspiré un nouvel argument contre l’existence de Dieu. William Rowe, par exemple, admet que des maux peuvent servir un bien. Il serait cohérent que Dieu les permettent. Mais Dieu étant bon, il ne peut pas permettre les maux qui sont gratuits ou inutiles. Or, il semble que nous constations de tels maux, par conséquent, il est peu probable que Dieu existe. Remarquons que l’argument est différent du précédant, ce n’est plus un argument logique, mais probabiliste. Car en effet, il ne permet pas de conclure avec certitude à l’inexistence de Dieu. William Alston, par exemple, affirme que ce n’est pas parce que nous ignorons la raison d’un mal, qu’il n’y en n’a pas. Nous n’avons qu’une perspective limitée sur la réalité, il est donc logique que, si Dieu existe, nous ne puissions pas connaître la raison de tous les événements. Eviter ces maux aurait peut-être impliqué des maux pires. C’est la raison pour laquelle les philosophes ne considèrent plus aujourd’hui que le mal réfute l’existence de Dieu. »

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.