L'univers a-t-il un commencement ?

Posted on: décembre 1, 2010
0 Commentaire(s)

Chad Meister, Introducing Philosophy of Religion (2009, pp.78-79).
Traduction Alexis Masson pour le site epistheo.com

big-bang1Il y a deux arguments philosophiques principaux en faveur de la prémisse d’après laquelle l’univers a eu un commencement [dans la preuve du kalam]. Nous n’avons la place que pour l’un d’eux seulement – celui dont un certain nombre de philosophes considèrent comme étant le plus plausible – que nous appellerons « l’argument du parcours de l’infini ». Il peut être exposé en trois étapes.

Dans la mesure où une série ne peut être un infini actuel, elle doit être finie. Etant finie, la série des événements dans le temps doit avoir un commencement. Ainsi, l’univers doit avoir un commencement.

L’argument du parcours de l’infini :

1.       La série des événements dans le temps qui fait toute l’histoire de l’univers est un ensemble formé par l’ajout d’un membre après l’autre.

2.       Une collection formée par l’ajout d’un membre après l’autre ne peut pas être un infini actuel.

3.       Par conséquent, la série des événements dans le temps qui fait toute l’histoire de l’univers ne peut pas être un infini actuel.

Examinons chacune des étapes de cet argument. Premièrement, à première vue l’étape 1 semble être assez claire. Les événements qui composent l’ensemble de l’histoire sont pris les uns après les autres. Ils ne se sont pas tous produits à la fois, mais ils se sont successivement produits à mesure que le temps avançait. De même que les événements survenus dans votre vie entre 08h00 et 20h00 sont une collection d’événements formés par addition successive (ils ont été ajoutés les uns après les autres), de même le sont tous les événements de votre vie, et, de fait, tous les événements de l’histoire. Cependant, cette vision du temps n’est pas universellement acceptée, et une objection à cette hypothèse est qu’elle implique une notion erronée de la nature du temps.

La prémisse 2 est celle qui est la plus généralement critiquée par les opposants. Avant de l’examiner, toutefois, l’expression « infini actuel » doit être brièvement expliquée. Par définition, un infini actuel est une totalité complète, ou un ensemble de choses ou d’événements plutôt qu’un ensemble indéfini. Afin de rendre cela plus clair, il est utile de comparer un infini actuel avec un infini potentiel. Un infini potentiel est un ensemble incomplet en ce qui continue indéfiniment, mais n’atteint jamais le fait d’être un infini actuel. Par exemple, vous pourriez commencer à compter maintenant et continuer ainsi à l’infini. Mais vous n’arriverez jamais au point où vous pourriez vous arrêter et dire : « j’ai enfin fini de compter un ensemble infini de nombres réels ».

Un infini potentiel, donc, est indéfini en ce qu’il ajoute de nouveaux membres, en tant qu’il s’étend sans jamais atteindre une fin. Un infini actuel, d’autre part, est défini – c’est un ensemble complet ; il a un nombre fixe de membres en lui. L’essentiel ici, c’est que puisqu’on ne pourra jamais parvenir à un infini actuel en avançant d’un membre à l’autre (c’est-à-dire, par addition successive), et pourtant, nous sommes là à la fin de l’ensemble des événements qui composent l’histoire jusqu’ici, l’ensemble des événements qui composent le passé ne peut pas être actuellement infini. Ainsi, l’ensemble des événements qui composent le passé doit être fini, et donc l’univers doit avoir un commencement.

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.