Point de salut hors de la chrétienté ? (Saison 3)

Point de salut hors de la chrétienté ? (Saison 3)

C. KESSLER – « Y a-t-il un salut pour les non-chrétiens ? C’est la question que nous allons étudier dans cette émission Epistheo, avec le philosophe Alexis Masson. Tout d’abord, qu’est-ce que le salut ? »

A. MASSON – « C’est l’union de l’homme à Dieu. Pourquoi y-a-t-il union de l’homme à Dieu ? Parce Dieu est amour, et que plus l’amour est fort entre deux êtres, plus ils tendent à s’unir. L’amour a toujours un rapport avec l’union. L’amour filial est relatif à une unité de sang. L’amour amical implique une forme de partage d’activités communes. L’amour conjugal implique un don de soi réciproque entre les partenaires, ils sont unis par le mariage. L’amour implique l’union. Dieu aimant les hommes, il souhaite cette union. Mais pour que cette union ne soit pas un viol, mais bien de l’amour, il faut qu’il y ait réciprocité. Dieu aime les hommes, mais les hommes aiment-ils Dieu ? Elle est là, la question du salut. L’union à Dieu n’est possible que si l’homme répond à l’amour divin. »

C. KESSLER – « Mais peut-on être sauvé sans être chrétien ? »

A. MASSON – « Platon disait que si l’on aime une chose, on l’aime sous tout ses aspects. Si l’on aime que certains de ses aspects et que l’on rejete les autres, alors nous n’aimons pas la chose elle-même, mais seulement certains de ses aspects. Si le Christianisme est l’expression de la volonté divine, alors celui qui aime Dieu ne peut pas rejeter sa révélation. Néanmoins, on peut aimer quelqu’un sans le connaître totalement. Il est donc possible d’aimer Dieu, tout en ignorant le Christianisme. On pourrait aimer Dieu en ne connaissant que les éléments de théologie naturelle, ou à travers une expérience mystique contenant peu d’éléments théoriques, sans ne rien connaître de la théologie révélée. On peut donc aimer Dieu tout en ignorant sa révélation dans le Christianisme, mais on ne peut pas aimer Dieu tout en rejetant sa révélation dans le Christianisme. On peut donc être ce que le théologien Karl Rahner appelle un « chrétien anonyme », quelqu’un qui par implication adhérerait au Christianisme, mais qui en son état actuel l’ignore. »

C. KESSLER – « Mais les chrétiens ne disent-ils pas qu’aimer Dieu ne suffit pas, qu’il faut également adhérer à certains dogmes, voir participer à certains rites ? »

A. MASSON – « Dans les Évangiles, Jésus enseigne que toute la loi repose sur l’amour de Dieu (Matthieu 22.35-40). Et il enseigne que cela seul est nécessaire au salut (Luc 10.25-28). Evidemment, il précise à chaque fois que l’amour de Dieu implique aussi celui de notre prochain. C’est logique lorsqu’on sait que notre prochain est une créature de Dieu. Le salut repose donc sur l’amour de Dieu. Mais il n’est jamais question d’un quelconque dogme ou rite indispensable au salut. La plupart des personnes auxquelles Jésus a dit « ta foi t’a sauvé » ne connaissaient aucune doctrine chrétienne et n’avaient pratiqué aucun rite chrétien. Le Christianisme comme tel n’existait pas encore. Elles avaient simplement foi, la foi étant une expression de l’amour (la « foi » vient de l’hébreu émunah qui signifie : confiance, engagement, fidélité). Mais on ne peut pas aimer une personne et rejeter sa volonté (cf. ci-dessus). On ne peut donc pas aimer Dieu et rejeter sa révélation. C’est pourquoi l’Apôtre Jean affirme que la négation du Christianisme est synonyme de rejet de Dieu lui-même (Jean 3.35-36 ; 1 Jean 2.22-23 ; 5.9-12). Jésus lui-même le dit : aimer le Père, c’est aimer le Fils (Jean 8.42). Mais on peut approuver transitivement la volonté que l’on ignore être dans une personne, parce qu’on aime déjà cette personne. Une personne qui aime Dieu se prédispose au Christianisme. »

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.