C. KESSLER – « Pourquoi Dieu a-t-il créé l’univers ? C’est la question que nous allons étudier dans cette émission Epistheo, avec le philosophe Alexis Masson. Quel est donc le motif de la création ? »

A. MASSON – « On peut se poser la question, dans la mesure où Dieu aurait très bien pu ne pas créer l’univers. Dieu n’avait ni le besoin, ni d’intérêt à créer l’univers. En effet, Dieu est parfait, il n’est dépendant de rien, il se suffit pleinement à lui-même, il n’avait donc besoin ni de l’univers, ni de l’homme. Dieu étant parfait et infini, il n’avait pas non plus d’intérêt à créer l’univers. On ne peut rien ajouter à ce qui est parfait, de même que l’on ne peut pas retrancher à ce qui est infini. Dieu a donc créé l’univers, sans que le motif de sa création soit le besoin ou l’intérêt. C’est donc un acte purement gratuit et désintéressé, la création est le don de l’existence. Or le don, c’est l’essence même de l’amour. Par opposition à l’égoïsme, l’amour consiste à donner gratuitement. La création est donc la preuve que Dieu est un dieu d’amour. »

C. KESSLER – « Et si Dieu n’avait eu aucun motif ? Autrement dit, et s’il était fou ? »

A. MASSON – « La difficulté de cette hypothèse, c’est que la création est profondément rationnelle, structurée par les lois de la logique, des mathématiques et de la physiques. Si Dieu avait agit sans motif, autrement dit, s’il était fou, agissant spontanément sans en connaître soi-même la raison, il aurait dû créer un univers chaotique. Lorsqu’un horloger règle précisément une montre, en observant la montre on peut en déduire l’intelligence de l’homme qui l’a fabriqué. A cause de son intelligence, on n’en déduit qu’il n’agit pas sans raison. Ses actions sont réfléchies, il doit avoir un motif. Il en va de même avec l’univers, dès lors que l’on considère que Dieu est son créateur. Dieu manifeste son intelligence à travers sa création, ce n’est donc pas un être fou, mais réfléchi. »

C. KESSLER – « Les religions affirment que nous devons adorer Dieu. Ne serait-ce pas un intérêt ? »

A. MASSON – « Encore une fois, Dieu ne peut rien gagner ni rien perdre dans la création. On ne peut rien ajouter ni retrancher à ce qui est infini. Dieu n’a ni besoin, ni intérêt, il est parfait. Par conséquent, le fait que des personnes l’adorent, cela ne lui change rien. Il ne faudrait pas croire que les hommes peuvent réellement offrir à Dieu quelque chose qu’il n’ait pas déjà. Tant mieux pour nous, si nous l’aimons, nous pouvons ainsi connaître une relation spirituelle avec un être parfaitement bon. Mais si nous ne l’aimons pas, nous ne l’aliénons de rien. Dans tous les cas, lui nous aime préalablement et antérieurement au moindre de nos actes, puisque c’est la raison même de notre création. Il en va de même que l’amour que les parents portent pour leur enfant, l’amour des parents précède celui de l’enfant, l’enfant n’a pas à gagner cet amour, il lui ait donné gratuitement. »

C. KESSLER – « Dans ce cas de figure, quel est notre intérêt d’adorer Dieu ? »

A. MASSON – « Aimer Dieu, ce n’est pas une question d’intérêt. Celui qui aime Dieu par intérêt, par exemple, simplement parce qu’il espère une place au paradis, ou parce qu’il souhaite être béni, en réalité celui-ci n’aime pas Dieu. Cela reviendrait au même que d’épouser quelqu’un pour son argent. On n’aime pas quelqu’un pour ce qu’il peut nous apporter, mais pour sa personne. Cela n’empêche pas qu’il puisse y avoir des bienfaits réciproques dans une relation d’amour. Dieu nous permet, par exemple, de nous accomplir. Mais ce n’est pas le but, c’est seulement la conséquence de l’amour. »

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.