Qu'est-ce que l'Incarnation ? (Saison 3)

Qu'est-ce que l'Incarnation ? (Saison 3)

C. KESSLER – « Qu’est-ce que l’Incarnation ? C’est la question que nous allons étudier dans cette émission Epistheo, avec le philosophe Alexis Masson. Comment pourrait-on la définir ? »

A. MASSON – « Pour comprendre la doctrine de l’Incarnation, il faut avoir en mémoire la doctrine de la Trinité. Il y a en Dieu trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. La doctrine de l’Incarnation concerne spécifiquement la deuxième personne de la Trinité, c’est-à-dire Dieu le Fils. Elle affirme qu’il est éternellement Dieu, qu’avant de devenir humain il préexistait déjà en Dieu, et qu’il s’est incarné en homme, tout en continuant d’être Dieu. Ainsi Jésus-Christ avait une double nature : il était à la fois véritablement Dieu et homme, les deux natures étant unies en lui, sans qu’il y ait confusion entre elles, l’une restant distincte de l’autre. »

C. KESSLER – « Un être qui est à la fois Dieu et homme, n’est-ce pas contradictoire ? »

A. MASSON – « Spinoza disait que c’est aussi contradictoire qu’un cercle carré. La nature divine et la nature humaine sont radicalement incompatibles. Dieu est infini, intemporel, incorporel, autosuffisant, omniscient, etc. Au contraire, Jésus était un homme limité dans l’espace et dans le temps. Il avait un corps, qui est né, qui a eu des besoins, il a connu la soif, la faim, la fatigue, la souffrance et il est mort. Jésus étant un homme limité en connaissance. Il a grandi en sagesse, il a appris l’obéissance et il ignorait la date du Jour du Jugement. A première vue, Jésus-Christ était tellement humain que dire qu’il était Dieu semble être une ineptie. »

C. KESSLER – « Et c’est pourtant ce que disent les chrétiens : Dieu est devenu homme ! »

A. MASSON – « En vérité, les chrétiens disent quelque chose de plus complexe. Ils ne disent pas que Dieu est devenu un homme. Il n’est pas seulement question de deux éléments : la nature divine et la nature humaine. Il est également question d’un troisième élément : une personne, le Fils. C’est une certaine personne qui possède la nature divine et assume en plus la nature humaine. Ainsi, Dieu ne devient pas humain, mais une personne ayant une nature divine devient également humaine. Cela est tout à fait cohérent. Je vais proposer une analogie. Une même vidéo peut être diffusée en streaming sur deux ordinateurs différents, dont l’un pourrait être très puissant, l’autre très obsolète. Sur le premier ordinateur, la vidéo apparaîtrait de très bonne qualité ; sur le second, elle apparaîtrait de très mauvaise qualité. Il en va de même avec l’Incarnation. En tant que Dieu la personne du Fils bénéfice de la perfection de la nature divine ; mais en tant qu’homme, Jésus-Christ est limité par la nature humaine. La personne du Fils apparaît ainsi sous deux aspects contradictoires. Mais il s’agit de la même personne, car c’est la même conscience, la même information ; de même qu’il s’agit de la même vidéo, car c’est la même information qui est diffusée sur deux ordinateurs. Certaines qualités ou événements ne convienne à la personne du Fils que sous une nature. Par exemple, Dieu ne meurt pas à la Croix, il est éternel. Dieu ne naît ni ne meurt. C’est l’humanité du Fils qui naît et meurt. »

C. KESSLER – « Cette doctrine est-elle vraiment dans la Bible ? »

A. MASSON – « Le prologue de l’Evangile selon Jean (1.1-18), l’Epître aux Philippiens (2.5-11) et l’Epître aux Hébreux (1.8-12) affirment la divinité du Fils et son incarnation humaine. Jésus lui-même enseigne à ceux qui le croient seulement homme, qu’il a préexisté divinement (Jean 8.58). »

4 Réponses pour “Qu'est-ce que l'Incarnation ? (Saison 3)”

  1. Virginie dit:

    J’ai une autre analogie à vous proposer pour expliquer les 2 natures de Jésus en une seule personne, celle de la lumière. En effet, selon les expériences que l’on fait pour l’étudier, la lumière se comporte soit comme une onde, soit comme des particules. Pour l’esprit humain, cela est difficilement concevable mais un photon n’est pas une onde OU une particule, c’est les 2 A LA FOIS !

  2. Masson Alexis dit:

    Bonjour Virginie,

    Vous avez raison, j’y avais déjà pensé. Seulement, peu de monde connaît la physique au-delà des notions rudimentaires. Et il me semble aussi qu’il manque un élément entre le caractère ondulatoire et corpusculaire de la lumière pour bien saisir la force de l’unité en Christ. Néanmoins, je vous rejoins.

    Cordialement.

  3. bako emmanuel dit:

    La question de la trinité semble complexe pour ceux qui cherche loin. Pour saisir les réalités divines, il nous faut naitre de nouveau, être comme un enfant, simple et crédule. Cette crédulité suppose une confiance totale en Dieu. Vous vous accorder avec moi qu’on ne peut plus rien mettre dans un verre qui est déjà pleine. Etre simple signifie se vider, vider son verre pour être prêt a recevoir une boisson, une autre connaissance. On comprend ainsi aisément cette déclaration de jésus :  » Heureux les pauvres de cœur car le royaume des cieux est à eux  » !

    il est reconnu que les choses terrestres sont l’image virtuelle ou altérée de celles célestes. Vous savez aussi que PADRE PIO avait eu la grâce de la bilocation (qui se définit comme la présence simultanée en deux endroits d’une personne). La tradition chrétienne est riche en épisodes de bilocation et il semble que nombre de saints en aient été gratifiés, tel PADRE PIO.
    Ceci étant, qu’est-ce qui peut empêcher Dieu (omniscient, omnipotent et omniprésent) qui est auteur de cette grâce de se manifester en PERE, en FILS et en SAINT ESPRIT ou d’être en plusieurs endroits en même temps ?
    Dieu, n’a-t-il pas dit:  » Mes voies sont au-dessus de Vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées ». Y aurait-il quelque chose d’impossible pour le Dieu révélé par Jésus ? Sinon, La trinité demeurera une vérité à prendre ou à laisser, à accepter ou non.

  4. Alexis MASSON dit:

    Bonjour Emmanuel,

    Je ne pense pas que l’on puisse comparer la Trinité à une multi-localisation d’une seule personne car cela nierait la distinction des personnes dans la Trinité. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont des personnes distinctes. Ce n’est pas une même personne ayant des manifestations différenciées. Je vous invite à lire les articles sur la Trinité.

    Cordialement,
    Alexis MASSON

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.