Théiste, déiste, agnostique ou athée ? (Saison 3)

Théiste, déiste, agnostique ou athée ? (Saison 3)

C. KESSLER – « Théiste, déiste, agnostique ou athée ? Quel terme caractérise le mieux notre position vis-à-vis de Dieu ? C’est la question que nous allons étudier dans cette émission Epistheo, avec le philosophe Alexis Masson. Pour commencer, peut-on distinguer théiste et déiste ? »

A. MASSON – « Chacun de ces termes correspond à une réponse à la question : Pensez-vous que Dieu existe ? Le théiste et le déiste pensent tous les deux que Dieu existe. Néanmoins, ils n’ont pas tout à fait la même position. Etymologiquement, ces deux termes veulent dire la même chose, leur racine signifie dieu, mais l’un est d’origine grecque tandis que l’autre est d’origine latine. En réalité, on doit leurs différentes significations à Diderot. D’après lui, un théiste pense que Dieu se révèle, tandis qu’un déiste ne le pense pas. Dans les deux cas, Dieu est un être personnel. La question est plutôt celle de la possibilité que nous avons de communiquer avec lui. Un théiste pense qu’une telle chose est possible tandis qu’un déiste pense le contraire. »

C. KESSLER – « Et quelle est la différence entre un agnostique et un athée ? »

A. MASSON – « Là encore, chacun de ces termes correspond à une réponse à la question : Pensez-vous que Dieu existe ? L’agnostique est indifférent, il ne pense ni que Dieu est existant, ni que Dieu est inexistant. Au contraire, l’athée affirme que Dieu est inexistant. Là encore, l’étymologie ne nous fournit pas beaucoup d’indications. « Agnostique » est un terme d’origine grecque qui signifie sans connaissance. Mais il n’est pas vraiment question de connaissance, sinon un théiste, un déiste ou un athée pourraient être agnostique, s’ils ne fondent pas leur opinion sur la raison. Or le sens commun emploie plutôt ce terme comme étant une autre catégorie que celles-ci. De même, « Athée » est un terme d’origine grecque, qui signifie sans dieu. Mais pris en un sens large, on pourrait être à la fois théiste et athée, c’est-à-dire admettre l’existence de Dieu tout en n’ayant pas relation personnelle avec lui. Toutefois, le sens commun emploi plutôt ce terme comme étant une autre catégorie, là encore. C’est pourquoi nous définissons généralement l’agnosticisme comme étant ni l’affirmation, ni la négation de l’existence de Dieu, tandis que l’athéisme est la négation de son existence. »

C. KESSLER – « Les uns ne sont-ils pas croyants tandis que les autres sont incroyants ? »

A. MASSON – « Non, ce n’est pas une question de croyance. Si l’on entend par « croyance », l’adhésion à une opinion sans preuve, par opposition à la connaissance, alors il est possible d’être agnostique ou athée et croyant. On peut être agnostique ou athée sans que cette opinion repose sur des preuves. De même, on peut être théiste ou théiste et incroyant, puisqu’on peut penser qu’il existe des preuves de l’existence de Dieu. On peut également entendre le mot « croyance » en un autre sens, au sens de la confiance, de l’engagement et de la fidélité. Par exemple, on peut savoir qu’un homme politique existe et croire en lui. C’est d’ailleurs le sens hébraïque de la foi. Dans ce sens, on peut être théiste ou déiste et incroyant. En effet, on peut penser que Dieu existe et ne pas avoir foi en lui. On peut penser que Dieu existe mais rejeter sa volonté. Il n’est donc pas vraiment question de croyance dans les termes théiste, déiste, agnostique et athée. Il s’agit plus simplement de l’affirmation ou de la négation de l’existence de Dieu. Un théiste affirme l’existence de Dieu, un déiste également mais il rejette toute révélation, un agnostique n’affirme ni ne nie l’existence de Dieu, un athée nie l’existence de Dieu ou, ce qui revient au même, affirme son inexistence. »

3 Réponses pour “Théiste, déiste, agnostique ou athée ? (Saison 3)”

  1. Andrina thierry dit:

     » La question est plutôt celle de la possibilité que nous avons de communiquer avec lui. Un théiste pense qu’une telle chose est possible tandis qu’un déiste pense le contraire. » »A mon avis vous pensé trop! je suis déiste je crois en DIEU je lui parle souvent et surtout IL répond a mes attentes je pense que je suis tout aussi proche de lui que bien des croyants de religion avérée.pour moi DIEU n’a voulu que nous monter la voie royale celle du juste .IL a offert 10 commandements pour cela IL na pas demander d’écrire ni la bible ni le coran ni la thora ni etc..il na pas besoin de temple ni église pour être prié IL est partout. Aujourd’hui les hommes sont corrompus par les »églises »et ne se rappellent plus les commandements de DIEU.et vous!. Etes vous croyant? si oui faite l’effort de vous rappeler ces commandements .pourtant ils ont étaient écrits dans la pierre. Je vous remercie pour votre attention sincères salutations

  2. Alexis MASSON dit:

    Bonjour Thierry,

    Je pense que vous confondez le théisme et les religions. D’ailleurs, des religions comme le judaïsme et le christianisme admettent qu’elles ont eu une naissance et qu’il y avait un temps qui les précédait sans culte établi. D’après ces religions, Dieu a souhaité, à un moment donné de l’histoire, qu’il y ait une religion établie. Il n’y a donc pas de nécessité absolue à ce que le théisme implique l’existence d’une religion. Le christianisme admet l’omniprésence de Dieu, un bâtiment n’est pas nécessaire, même s’il est préférable pour réunir ceux qui souhaitent louer Dieu ensemble. Le christianisme (et surtout le protestantisme) admet également que l’Église est corrompue et doit sans cesser se réformer.

    Par contre, il y a un intérêt au culte : il permet de manifester sensiblement le pardon de Dieu lorsque la loi est transgressée. Vous obéissez aux 10 commandements, mais que faîtes-vous lorsque vous chutez ? Pensez-vous que Dieu puisse vous pardonner ? Si oui, comment exprimez-vous votre repentance ? Vous est-il facile d’obéir à la loi, où est-ce difficile ? Si c’est difficile, pensez-vous que Dieu vous jugera négativement relativement à vos actes ? Si vous désobéissez à Dieu, cela ne vous écarte-il pas de Dieu qui exige la justice ? Dans la foi chrétienne, nos péchés sont condamnés dans la mort de Christ, à la Croix, qui nous assure le salut. Qu’en pensez-vous ?

    Autre question : aimez-vous Dieu seul, ou avec tous ceux qui aussi aiment Dieu ? Pensez-vous que Dieu veuille que vous l’aimiez seul ? Ou pensez-vous plutôt qu’il attende de vous une communion non seulement avec lui, mais aussi avec toutes les autres créatures avec qui il souhaite cette communion ?

    Cordialement,
    Alexis MASSON

  3. andrina thierry dit:

    Bonjour comme je vous l’avais écrit plus tôt dieu nous a montré la voie et j’insiste sur ce terme »montré »c’est a vous d’en faire ce que vous voulez Dieu n’est pas un juge comme voudraient le faire croire la plus part des religions.diviser pour mieux régner,la peur de Dieu,le bien le mal c’est si » humain » la preuve aujourd’hui à l’aube du 3 iem millénaire des
    gents s’entre-tue au nom des religions croyants avoir compris ce que l’on attendait d’eux .Mais qu’elle religion serrait suffisamment honnête pour dire aux hommes que le PARADIS est là?? maintenant sur terre et que chaque moments à prendre et à offrir est important,(et unique!!!) .Pour répondre a votre question bien sur ,que l’on peux trébucher, il ne faut pas s’attendre à un jugement de Dieu mais celle de notre âme et conscience, ce remettre en question, et faire mieux le lendemain c’est la ma repentance,ne pas faire deux fois la même erreur.Je n’éprouve pas le besoin de me confesser devant un autre homme .Je trouve cela hypocrite comme bien des religions établies.Ne pas avoir l honnêteté de vivre avec le fardeaux de ses erreurs n est elle pas là ,la facilitée de recommencer .Et je n’éprouve pas plus le besoin de prier avec ceux qui l’aime, que chacun face ce que ça conscience lui dicte.Vous savez entre Dieu et moi c’est un peu comme le slogan de Mac do « Venez comme vous êtes » moi Dieu, je m’adresse à lui de la plus simple des façon c’est quant je le souhaite ou je veux et comme je suis.Cela m’évite de devoir supporté l’hypocrisie des gens qui ce donne bonne conscience en allant à l’église tous les dimanches et qui sont plus préoccupée à médire sur tel ou tel personne ,ça vas de sa voiture a ça tenu vestimentaire ou aux ragots colportés .Enfin bref rien de bien nouveau ,alors au-temps passer.Et une chose qui m’est fondamentale pour moi ,c’est que Dieu reconnaîtra toujours les siens. Alors appliquons nous a suivre sa voie,et assaillons de refaire de notre terre un PARADIS.Merci pour votre attention amicalement Thierry

Écrire un commentaire


Annuaire Encyclopédique Chrétien du Web Annuaire Chrétien Francophone


Google Analytics


Qu’est-ce que la philosophie analytique de la religion ? La philosophie est l’étude des questions fondamentales. La philosophie analytique est une méthode en philosophie qui insiste sur l’analyse logique des thèses et des arguments. La philosophie analytique de la religion est une branche de la philosophie analytique. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la valeur de l’expérience religieuse, et même des doctrines chrétiennes spécifiques telles que la Trinité, l’Incarnation et l’Expiation. Qu’est-ce que l’apologétique ? L’apologétique est la défense rationnelle de la foi. Elle traite de l’existence de Dieu, du problème du mal, de la crédibilité de la révélation, de l’existence et de la résurrection du Christ. L’apologétique peut être négative ou positive. L’apologétique négative consiste à réfuter les objections contre le christianisme. L’apologétique positive consiste à apporter des arguments en faveur du christianisme.